Brèves de cirque

Comme les brèves de comptoirs, le cirque a ses histoire, ses peines, ses amours, ses infos. Les « brèves de cirque » parfois amusantes, parfois tristes ou solennelles , nous font pénétrer dans le monde du cirque, attachant et mystérieux, par le petit bout de la lorgnette.
Les « brèves de cirque » suivent le fil de l’actualité sans a priori et sans parti pris, elles constituent un lien amical entre les passionnés et les professionnels.
Surtout, ne vous privez pas de partager votre récolte d’anecdotes, d’infos, d’histoires de cirque…en les envoyant sur le lien CONTACT.

LE CIRQUE RENCONTRE L’OPÉRA 

Diego & Dylan Gruss_La Traviata_2021

Paris au 19ème siècle est une ville de contrastes : glamour et superficialité, amour et désir, vie et mort. La courtisane Violetta chante certains des arias les plus acclamés de Verdi, parmi lesquels la joyeuse « Semprelibera », lors de ses rendez-vous poignants et passionnés avec Alfredo Germont.

L’école de Cirque Alexis et Anargul Gruss de Saint-Jean-de-Braye a été associée aux représentations de l’opéra de Verdi La Traviata qui ont eu lieu la semaine dernière au Zénith d’Orléans et ont rassemblé près de 10 000 spectateurs.

Ce spectacle monté par La Fabrique Opéra (mise en scène: Gaël Lépingle – direction musicale: Clément Joubert) a réuni artistes amateurs et professionnels. L’école de Cirque de Saint-Jean-Braye était représentées par les quatre enfants d’Alexis et Anargul Gruss: Souheila, Pâris, Dylan et Diego.

Une rencontre originale entre les arts de la piste et l’art lyrique qui a connu un plein succès.

Source: Patrick Prévot_Photos: Ecole de Cirque Alexis et Anargul Gruss.

2021-10-05_bdc_PP

LE CIRQUE VERSION SYMPHONIQUE

« Le cirque », film muet de Charlie Chaplin a été accompagné par le Brussels Philarmonie à Flagey. (Belgique)

le cirque 1928 Charlie Chaplin

On connait les talents de l’acteur – réalisateur mais peut être moins celui de compositeur. Il donnait vie à ses films en fredonnant l’air d’ambiance souhaité qu’un musicien transcrivait en notes de musique.

« Cela ne fait pas moins de lui, un moins bon compositeur. Il est important de mettre toute son âme dans sa musique » raconte le chef d’orchestre Dirk Brossé sur BX1. Le chef et le Brussels Philharmonie ont déjà mis leur professionnalisme l’année dernière pour accompagner le film noir et blanc de Chaplin: « The Kid »
Pour donner vie aux films, les musiciens mémorisent partitions et images sans doublure de piste acoustique. Une garantie d’authenticité.
Véritable complicité entre l’oeuvre, les musiciens et le public.
Source: BX1
2021-09-20_Bdc_MV

PROMIS, JURÉ, CRACHÉ

Une expression qui scelle une promesse indestructible. Le lama, en crachant, veut-il dire qu’il vous aime ?

Le jeune lama domestique, bien socialisé, est amical et agréable à côtoyer. Mais à la maturité, il a tendance à se comporter avec les humains comme avec ses congénères. Cela se caractérise par des salves de crachats, des coups de pieds et parfois des agressions sur le cou. Le crachat est un signe de reconnaissance, d’amitié ou de domination.

L’entraîneuse d’animaux, Nadezhda Skvirskaya a ramené au Rosgos Circus, les lamas Sotchi et Gunya d’un zoo, pour leur apprendre des tricks de cirque: marcher sur la barrière, valser, sauter, s’incliner devant le public. Mais quand un employé passe devant leur enclos, ils ont tendance à le décorer d’une médaille juteuse…signe de sympathie.

Nadezhda Skvirskaya_Rosgoscircus

Lors des bruits forts et des cris, le lama a tendance à se sentir menacé. Il met alors ses oreilles en arrière, balance son « mwa » (cri du lama) et crache violemment. Ce qui est ennuyeux au cours d’un spectacle !  Nadezhda  avec patience et fermeté,les a mis en confiance et les a habitués, au bruit de la musique et des applaudissements des spectateurs. Sotchi et Gunya ont aujourd’hui une tenue digne sur la piste, les oreilles bien dressées vers le haut, signe de bonheur et de curiosité.

Les lamas, souvent associés au cirque avec les présentations d’exotiques, peuvent être très doux et protecteurs.  Ils sont utilisés à la Mayo Clinic (USA) lors de thérapies assistées par les animaux, pour réduire la douleur, la dépression, l’anxiété et la fatigue des personnes hospitalisées (?) et  en Amérique du Nord, comme protecteur des troupeaux contre les prédateurs (coyotes, chiens sauvages)   Quand à la recherche, certains médecins étudient la spécificité de certain de leurs anticorps pour traiter des maladies virales.

Un animal domestique dont on a encore beaucoup à apprendre.

Source: Rosgocircus, Géographic 2003, santé.com 2020, Université d’Etat Iowa

2021-09-11_Bdc_MV

BONNE NOUVELLE A LYON

Un projet de cité internationale du cirque, longtemps espérée, verra enfin le jour sur le site de grand Parilly à Vénissieux, sur une surface de 10 000 m². L’espace permettra d’ accueillir toutes les filières de cirque contemporain à l’horizon 2025.

Les deux porteurs de projet, l’école de cirque de Lyon et la compagnie MPTA constituées en association, étudient les différents scénarios pour définir la maîtrise d’ouvrage avec les institutions publiques. Pour la construction il faut trouver un budget d’investissement de l’ordre de 15 à 20 millions d’euros.

Avec plusieurs chapiteaux, ce projet ambitieux sera consacré à la formation, à la recherche et à l’impulsion de nouveaux spectacles de cirque avec des troupes en résidence.

Alors, « y a plus qu’ a » ! 

2021-06-28_Bdc_MV

MAIRE EN VADROUILLE

« Qu’est-ce qui vous fait aller si vite, à vélo, Monsieur le Maire ? – Je vais à la recherche d’un chameau. »

chameau à Villaine la Juhel

On sait que  les maires des villages de France, vont souvent récupérer les chiens en déshérence ainsi que les moutons et les vaches échappés des prés,  mais, un chameau en Mayenne, ce n’est pas fréquent !

Simplement, le camélidé d’un cirque a pris quelques libertés pour visiter le village de Vilaine-la-Juhel. Les gendarmes, à 6 heures du matin, occupés à toute autre affaire, ont délégué le maire pour assurer la patrouille.

Par chance, à son arrivée sur les lieux, le brave animal est en train de rejoindre son enclos où se trouve  probablement  sa pitance. Après l’effort, le réconfort !  Au dire de l’élu : «  Il va bien, les gens du cirque vont bien, il faut prendre ça sur le ton de la rigolade. »

Comme quoi, il y a bien des Maires en France qui aiment les cirques avec animaux !

Source: France Bleu Mayenne

2021-06-18_Bdc_MV

 LE CIRQUE PATRIOTIQUE RUSSE

Pour célébrer les 50 ans d’existence du cirque d’Etat de Moscou et l’hommage aux brigades de cirque de la seconde guerre mondiale, Rosgoscirk a présenté un spectacle patriotique, hors du commun, à la veille de la célébration de la victoire du 09 mai 1945.

Cirque d’Etat de Moscou_extérieur

C’est le 30 avril 1971 que le grand cirque de Moscou a donné sa première représentation « Lights of a new circus », avec le concours des stars des cirques nationaux: Nikulin, Shuydin, Nugzarov, Abakarovs, Volzhanskiy, Kanagina, Olkhovikov, Frantsuzov, Simonov.  C’était le plus grand cirque d’Europe avec ses 3400 places, ses éclairages innovants et ses 5 pistes superposées, à la technique de levage classée « top secret » jusqu’en 1990, issues des rampes de lancement des fusées Topol.

De 1941 à 1945, les artistes de cirque non engagés dans les combats ont été recrutés dans les « brigades de cirque« , allant jusque sur le front, les usines et les hôpitaux pour soutenir le moral des combattants et du peuple.

Brigade de cirque au front_Salute Victory_ROsgoscirk_2021

Le spectacle « Salut de Victoire !« , évoque les événements des années de guerre dont la première, le 08 mai 2021 par le Rosgoscirk. Les grands moyens ont été mobilisés dans un projet circassien multimédia, mêlant harmonieusement, chansons des années de guerre, chroniques de première ligne, effets spéciaux, lasers et performances de cirque.

Si le spectateur, dans l’ambiance de la piste, a senti la vraie poudre à canon et les pots d’échappements des camions et des tanks, il a pu applaudir de grands numéros comme l’attraction équestre Gorskaya Légend, lauréat du prix d’Etat, artiste du peule de la RSFSR Tamerlan Nugzaov.

Liberation 9 mai 1945_Salute Victury_Rosgoscirk_2021

Un cirque qui tire les larmes du peuple russe et qui rappelle aux européens le rôle de libérateur de l’armée rouge.

Source: Rosgoscirk

2021-05-09_Bdc_MV

CA SENT LA POUDRE

Botté, casqué, propulsé dans les airs comme un boulet, l’homme-canon est une illusion de cirque ou de tour de foire en plein air.

Cette attraction visuelle fait appel à l’imagination du public, mis dans l’ambiance par la présentation d’un imposant canon et de fumigènes ou même de poudre noire, au moment du lancement. L’ambiance visuelle et sonore est du plus bel effet.

En réalité, la propulsion utilise un ressort ou de l’air comprimé. On évalue la distance de projection à l’aide d’objet de même poids que l’artiste, pour installer un filet de récupération ou une piscine. Luis Raluy (Espagne) a parcouru les cirques avec un canon à double fût qui propulse deux personnes en simultané.

Il semble que le premier saut soit réalisé par une femme-canon en 1877, Rossa Mattilda Richter (14 ans) au Royal Aquarium de Londres. Sa tournée se continua au Cirque Barnum. Le premier record de longueur de lancée est détenu par David « cannonball » Smith Sr. avec 56,64m, le 29 mai 1998 à une vitesse de 100 km/h. Ce record sera battu par son fils David Jr. « The bullet » avec 59,05 m à Milan en mars 2011. Les membres du club du cirque se rappelleront sûrement  de la femme-canon Robin Valencia (USA) au cirque d’hiver en décembre 2017.

https://www.youtube.com/watch?v=CWAJ_8_Om8g

Cette attraction n’est pas dénuée de risque. L’historien anglais A.H. Code estime que sur les 50 premiers voltigeurs, 30 ont perdu la vie à cause de l’atterrissage. Les accidents surviennent essentiellement à la réception: chute en dehors du filet, sous évaluation du poids du voltigeur qui s’écrase sur le sol, échec de rattrape au trapèze ou perte de connaissance lors de l’accélération qui peut atteindre 9 fois la gravité terrestre.

« Combien de temps dure la fumée après le saut de la femme ou l’homme-canon?
Un certain  temps Mr. Loyal! »

Vidéo : Robin Valencia Cirque d’Hiver 2017/2018.

2021-07-6_bdc_MV

RISQUE OU PAS RISQUE

Le dépassement de soi et la participation de sportif de haut niveau poussent de plus en plus loin les performances des artistes de cirque. Faut il pour autant repousser la limite de la prise  de risque ?

Le cirque moderne qui a succédé au cirque équestre se distingue par l’intrépidité des artistes circassiens qui se sont imposés dans les spectacles. Ils défient l’apesanteur, les lois de l’équilibre et poussent les limites physiques jusqu’à mettre leur vie en danger. La prise de risque est à  l’origine un principe incontournable de l’art du cirque et le grain d’émotion que recherche le spectateur.

https://youtu.be/CWc2vuoQgPY?t=9

En comparaison, les études par les services de médecine du sport de haut niveau et les rares études de médecine de cirque (Montréal) montrent une similitude entre traumatisme des gymnastes et des artistes de cirque. Alors que l’exposition aux risques est double pour les circassiens du fait de l’accumulation d’efforts lors de répétitions constantes dans des lieux d’une grande diversité et de la répétition pluri-quotidienne des présentations en public.

Les deux facteurs de gestion du risque qui  font partie de la transmission des numéros de Famille et des écoles de cirque sont le matériel et la préparation mentale.

Au-delà  de l’enseignement de la performance, le contrôle et les soins apportés  au matériel est un élément incontournable de la discipline. La plupart des chutes mortelles sont liées à un problème d’entretien du matériel. La sensibilisation au risque calculé fait partie de la préparation mentale de l’artiste qui doit évaluer à chaque représentation sa capacité à assurer son propre risque.

Le pire ennemie, de l’artiste, est l’ habitude, lorsque le geste devenu automatique, le rend moins vigilant. La répétition des gestes pour la maîtrise du mouvement peut devenir son propre poison lorsque l’artiste perd la concentration sur le mouvement.

L’innovation et la créativité artistique sont inhérentes à  une prise de risque contrôlé de l’artiste et pour un plaisir toujours renouvelé des spectateurs.

2021_04_01_bdc_MV

UNE ENSEIGNE S’ÉTEINT

Après la faillite de ce qui était autrefois le deuxième plus grand cirque de Suisse, le Royal Circus, le bureau des faillites de Thurgovie cherchait un repreneur pour l’ensemble du patrimoine. C’est l’entrepreneur de Gossau Gust Bischofberger, propriétaire de «Rampenjakob» qui a été retenu pour la liquidation du matériel et des véhicules. Mais il reste beaucoup de stock invendu.

Le Royal Circus fondé en 1963, a connu des difficultés financières à la mort de son propriétaire Peter Gasser en 2018. Malgré une tentative de reprise de la tournée en 2019, avec les fauves du cirque Krone, l’aventure a tourné court.

Le chapiteau et la couronne Royal Kröne, d’environ trois mètres de haut, sont à la recherche de preneur.

La vente du matériel du Cirque Royal (Suisse) a attiré de nombreux passionnés dans la ville de Gossau. C’est un cirque allemand qui a acheté le chapiteau, l’enseigne du Cirque a eu également beaucoup de succès. Plus surprenant, des produits pour nettoyer les toilettes du cirque était également en vente.

Pour compléter votre collection?

2021-02-04_bdc_MV

CIRQUE DU GABON EN DÉTRESSE

Nous avons connu le cirque de l’ Equateur, au cirque Bouglione en 1994 . Il a ensuite parcouru le monde du Festival de Shanghaï en 1998, à Rome en 2000. Aujourd’hui, la troupe est paralysée, par faute d’argent et de la Covid qui a emporté son fondateur, le missionnaire Jean-Yves Thegner.

Le président de l’association Maïk Mpoungou dit que  » la demande, par les grands chapiteaux, de nouveaux numéros est plus difficile à mettre en oeuvre car les moyens ont baissé et que le matériel s’est fortement dégradé, n’assurant plus une sécurité suffisante »

Malgré tout l’école du cirque forme gratuitement une vingtaine d’élèves de 8 à 14 ans, sur un terrain mis à disposition par l’église catholique Saint-André, au cœur de Libreville.

( https://fb.watch/39pdKXHUjv/)

C’est là que les enfants des quartiers populaires sautent, dansent, font de l’équilibre sur des vieux pneus. Tous rêvent d’un jour où le cirque reprendra sa tournée autour du monde et où ils représenteront dignement leur Gabon natal.

Sans subvention, sans commande artistique, la flamme du cirque flamboie toujours dans les cœurs. L’espérance ne les quitte pas.

Source: France 24 monde

2021-01-22_bdc_MV

THÉÂTRE DES ANIMAUX DE MOSCOU

Théâtre des animaux Moscou

Le théâtre animalier VL Durov ou Grandpa Durov’s Corner est un théâtre à Moscou dans lequel les acteurs sont des animaux: hippopotame, éléphant, corbeau, pélican, raton laveur et bien d’autres.

Le théâtre a été fondé le 8 janvier 1912 par Vladimir Leonidovich Durov, fondateur de la célèbre dynastie, dont les descendants travaillent toujours dans le théâtre. Vladimir Durov lui-même était un célèbre artiste de cirque, clown, entraîneur et écrivain. De 1919 à 1982, l’établissement avait le nom de Durov’s Corner.
Le bâtiment qui abrite le théâtre depuis sa fondation a été construit en 1894 par l’architecte August Weber. En 1911-1912, le bâtiment a été reconstruit par l’architecte ND Polikarpov. Les statues d’animaux dans le foyer ont été réalisées par le fondateur du théâtre lui-même. En 1980, un nouveau bâtiment du théâtre Durov a été construit à côté de l’ancien (architectes G.E.Saevich, L.I.Gorbunova, T.T.Lazarenko).
Aujourd’hui, le théâtre abrite les grandes et petites scènes, l’attraction Mouse Railroad et le musée. Entre deux grandes affiches de Cirque à Moscou, un établissement à ne pas manquer.
Source : Théatre VL Durvov FB
2021-01-08_bdc_MV

JOYEUX ANNIVERSAIRE MAFUNYAN

Le mois de mai fêtera le 12e anniversaire du seul rhinocéros de cirque en Russie: Mafunyan.
En moyenne, ces animaux vivent de 35 à 40 ans, ce rhinocéros est encore jeune. ⠀
« Maficha » (surnom) est un gourmet délicat. Monsieur, daigne manger non seulement de la luzerne et du foin, mais aussi, demande souvent des gourmandises comme des pommes, des carottes, du kiwi, en petites quantité pour contrôler sa prise de poids.
Cet artiste de 2,2 tonnes, bien nourri exécute facilement les tricks : s’assoir, mettre les pieds sur la barrière et valser. Sergey Nesterov, artiste émérite de Russie, a initié son enseignement avec douceur et patience.
La relation affective de Mafycha avec ses soigneurs est hors du commun. Il adore prendre des bains et est particulièrement heureux lorsqu’on lui gratte le ventre et les oreilles. Il peut nager et prendre des bains à l’infini, quitte à créer lui même des flaques d’eau  pour se rouler dedans.
La dresseuse de rhinocéros Elena Fedotova, artiste émérite de Russie, a parlé de son animal de compagnie bien-aimé dans une grande interview.
https://clck.ru/V7VVC.
Encore un témoignage d’amour et de confiance avec les animaux du cirque.
Source: Росгосцирк  FB
2021-05-20_bdc_MV

ICÔNE DU CLOWN

Quelle icône de clown sur les affiches  de cirque est la plus répandue sur les murs de nos villes et villages ?

Incontestablement l’affiches emblématiques fait référence à celle de Lou Jacobs, né dans une famille de cirque d’origine allemande. Son père  au cours de la seconde guerre mondiale présentait en Allemagne un numéro de chant et de danse dans un théâtre de variétés renommé et  Jacob, ayant des capacités naturelles pour le burlesque, a commencé dans le show dès l’âge de 7 ans.

Il a été pendant plus de soixante ans associé au célèbre cirque américain Ringling Bros, Barnum and Bailay,  créé en 1919, présenté comme le plus grand cirque au monde.  Lou Jacob remarquable par son  humour de contraste visuel, utilisant  sa grande taille, est à l’ origine de l’entrée en piste  dans une toute petite voiture ou avec son petit chien « Knucklehead », avec  un tout  petit parapluie au manche interminable.

Mais est- il l’inventeur de ce grimage qui fait l’objet de tant d’affiches de cirque gravées dans l’imaginaire collectif ?  En fait ce maquillage revient au merveilleux clown Albert Fratellini (1877-1961).

A force de marketing publicitaire, on en oublie l’histoire.

2021-03-30_bdc_MV

ONLINE CIRCUS FESTIVAL

Au printemps dernier, peut-être avez vous profité des longues heures passées à la maison à cause du confinement pour regarder les nombreuses vidéos des numéros sélectionnés pour le premier festival ? La seconde édition va commencer en avril 2021.

Après en avoir discuté avec notre président, nous avons contacté Dmitry Chernov, le fondateur de ce festival et par un mail reçu hier soir, il est très intéressé à l’idée de collaborer avec nous par le biais de notre groupe Facebook.

Par ses supports médiatiques, le Club est donc maintenant officiellement media partner du festival. Vous trouverez notre logo sur le site web du festival www.onlinecircusfestival.com et tout visiteur cliquant sur celui ci est directement basculé sur notre site www.leclubducirque.com.

100 numéros seront en compétition !

 2021-03-08_bdc_HL

RACONTE NOUS UNE HISTOIRE

« Pour essayer de terminer cette semaine et ne pas mourir trop vite d’ennui, je m’en vais vous raconter un souvenir lointain qui n’a pas encore succombé à l’amnésie des temps anciens. Alors que ma fille a été élevée au rythme de mille et une pièces de théâtre, j’eus dans mon enfance, tant de joie à retrouver un petit cirque de fortune. 

Deux à trois fois par an, il hissait son chapiteau derrière mon école primaire. En quelques jours, ses affiches étaient placardées dans tout Paese Novu, le quartier au sud de Bastia dans lequel j’ai grandi. Sur ces affiches, un clown rigolard nous promettait une fête emplie de magie. Son nez rouge et son habit de lumière me faisaient imaginer le plus grand des spectacles, avec acrobates, fauves et jongleurs prodigieux !

 Je me revois arriver dans le petit champ derrière l’école et enfin apercevoir le chapiteau de plus près. Nous entrions doucement, juste après avoir payé, nous voyions la piste, un énorme tapis en plastique jaune et rouge sur lequel était gravée une gigantesque étoile.

 Le moment était enfin venu. Nous montions tous sur des estrades en bois. Alors qu’il était minuscule, le cirque me paraissait immense, dans une moiteur grandissante au fur et à mesure que les dizaines de spectateurs s’amassaient et attendaient l’entrée des artistes…

Illustration_Arrivée du cirque au village

Surgissait alors le clown aperçu sur l’affiche. Je lui prêtais une vie étincelante ! Mais dans ce petit cirque de misère, il n’y avait ni fauve ni acrobate ! Le clown nous demandait d’applaudir à l’arrivée de son âne savant, juste bon à faire quelques tours de piste sous les applaudissements des enfants du quartier. Et puis, il y avait un jongleur, qui faisait tournoyer deux balles, trois peut être, avant que le clown refit une entrée inattendue pour faire monter une chèvre sur un tabouret et lui ordonner d’en redescendre. L’animal obéissait, nous mimions tous la stupéfaction, surtout nos parents qui voulaient nous faire plaisir et nous regardaient avec des yeux ronds pour donner de l’importance à la scène !

 Je voulais y croire, me persuader que ce cirque venu dans le petit champ derrière l’école, était vraiment le plus grand cirque du monde, moi qui ne savais pas, mais alors pas du tout, que certains enfants allaient au théâtre tous les mercredis !

 Aujourd’hui, à bien songer à ces années, je ne regrette pas une seconde ces instants d’innocence. Il faut attendre quelque chose pour en jouir. Il faut imaginer pour s’envoler de la réalité et vivre dans une invention de soi-même. Aussi, ce cirque de rien du tout fut ma première maison intérieure, peuplée de rêves à savamment accomplir ! » Quand Michaël Depesseville raconte ses souvenirs de cirque, nous sommes des milliers à avoir les yeux qui scintillent.

Souvenirs, souvenirs…

Source: Michaël Depesseville, circophile (FB)

 2021-03-07_bdc_MV

BRAVO MADAME LA MINISTRE…BELGE

Pendant que les démarches auprès de l’UNESCO piétinent en France et que l’opposition au soutien des cirques s’organise à l’Assemblée Nationale; en Belgique, Madame la ministre Bénédicte Linard (Ecologie) déclare le cirque traditionnel itinérant chef d’oeuvre du patrimoine oral et immatériel de la communauté française belge.
Les cirques de Wallonie et de Bruxelles qui ont beaucoup souffert de la crise de la Covid peuvent se réjouir de cette reconnaissance et de l’espoir de recevoir les subventions nécessaires à l’événementiel.

Alexandre Bouglione_Belgique

Alexandre Bouglione (Belgique) s’est battu pendant plus de trois ans pour cette reconnaissance et se dit « très ému…car il était temps de faire quelque chose…pour impliquer un label de qualité et permettre de continuer à séduire le public ».
Continuez à nous faire rêver !
Source: RTBF, L’ avenir.
2021-02-25_bdc_MV

DESTIN DE CIRQUE

Dans les années 70, la famille Vienne, qui n’était pas du monde du cirque et se faisait également appeler Rochester, élevait, dressait et présentait leurs propres animaux. Les Vienne possédaient un petit parc zoologique à Saint-Rémy-du-Val, dans la Sarthe. Leur collection d’animaux se composait de lions, de lionnes, de tigres, d’ours bruns et de Kendy, un ours tibétain noir, d’un lynx et de plusieurs sortes de visons.

On vit Maurice Vienne, le fils, au programme du Circus-Festival (direction Enders), près de Cologne, présentant un groupe de 7 lions. Il fut malmené par le plus jeune de ses fauves et dut être remplacé par sa jeune sœur, Mireille Rochester, menant quant à elle en douceur 9 jeunes lionnes et un lion nommé Rufus.

Les Rochester participèrent à  l’aventure du « Nouveau Cirque » en s’inscrivant au programme du Cirque Bonjour, de Jean-Baptiste Thierrée et Victoria Chaplin. Paul Rochester, le père, y présentait notamment ses tigres.

En 1973, on lisait sur le programme du Cirque Amar le nom de « Mademoiselle Vienne, jeune fille parmi les lions ».  En 1974, Mireille Vienne faisait partie des artistes engagés pour le 1e Festival International de Cirque de Monte-Carlo. Elle fut sélectionnée pour le Gala de Clôture du lundi 30 décembre et fut récompensée par le Club du Cirque du Prix Henry Thétard. Si l’on excepte Alfred Court qui reçut un Clown d’Or d’Honneur, elle fut la seule à être primée parmi les dompteurs présents au Festival (Catherine Blankart, James Carrington et William Vos).

Maurice Vienne réapparut dans la cage centrale en 1977. Cette fois, c’est Jean-Pierre Panir qui fit appel à lui dans le cadre du Cirque de La Voix du Nord. On se souvien que ses 6 lionnes étaient d’une taille impressionnante. En 1981, le jeune dompteur français fut engagé pour la saison par le cirque suisse Nock, pour y présenter son groupe de lionnes et en second numéro, assisté de sa femme Annie, 3 ours bruns.

Le 8 novembre, le destin voulut qu’il soit très grièvement blessé par l’une de ses lionnes. Transporté dans une clinique de Berne, on comprit que la gravité de son état nécessiterait des mois ou des années de traitement. Malheureusement, il ne devait jamais guérir et s’éteignit le 30 janvier 1988.

Au cours de sa carrière, Mireille Vienne, née à Arras, avait également travaillé au Portugal, au New York Circus, où elle présentait un groupe de 11 jeunes lionnes, qu’elle avait mis deux ans à dresser.

On ne choisi pas toujours son destin !

Source: Cirque dans l’Univer, Jean Louis Boutroy

2021-02-01_bdc_JLB

NAISSANCE ÉLÉPHANTESQUE

Au lendemain de la naissance du bébé de notre éléphant Soraya, au parc aimalier Pari Daiza (Belgique), nous avons envie de partager avec vous d’autres images de ce moment si émouvant. Des images de la mise-bas, et des premières secondes du nouveau-né…
Chez les éléphants, par un mystère de la nature, la mise-bas se produit souvent la nuit. Et en famille. Tout le groupe (constitué des femelles, sœurs, tantes, cousines, mères, avec les seuls jeunes mâles qui ont encore besoin de leur maman) accompagne la future mère qui va bientôt donner la vie. Dans un silence impressionnant, pendant les longues heures qui précèdent l’arrivée du bébé.
La mise-bas, ce miracle de la nature, sonne ensuite l’heure du bonheur de tout le groupe. Sonne… au sens propre comme au sens figuré. C’est un concert de barrissements qui accompagne la naissance!
( https://fb.watch/2Zwko2lwgY/ vous les entendez sur la vidéo)
Dès le petit né, toute la famille s’approche. Les plus expérimentées des femelles viennent encadrer la nouvelle maman, l’entourer, la protéger. Certaines repoussent gentiment les plus jeunes éléphants qui vivent eux aussi une première naissance et pourraient être trop impétueux en s’approchant du nouveau-né. Chaque éléphant a ici son rôle, sa mission. Chacune des femelles participe à cette communion, à cette vie de groupe, si solidaire, que les éléphants savent nous offrir. Et tous laissent la maman s’occuper de son petit avec cet amour maternel qui, on vous l’avoue, nous fait fondre…
Les soigneurs, eux, sont tout près. Vous le savez, c’est une particularité et un choix à Pairi Daiza (Belgique) , ils vivent avec les éléphants, à leurs côtés, 24 heures sur 24. Pendant la mise-bas, Rob et certains des soigneurs restent donc dans l’enclos, à distance respectable. Les éléphants ont une confiance totale en eux, parce qu’ils partagent leur quotidien depuis tant d’années. Ils savent qu’ils ne sont là que pour aider le petit ou sa maman si, par malheur, la nature avait amené quelques complications… Ce ne fut pas le cas, fort heureusement.
Et tous, quelques minutes après la naissance, ont pu laisser la famille d’éléphants vivre seule ce nouveau bonheur…
Source: Parc animalier Pari Daiza, service communication décembre 2020
2021-01-08_bdc_MV